Concert des De La Soul - 20 Years high and risin'

RSS
Compartir

10 Sep 2009, 17:17

Mer. 9 sept. – Jazz à la Villette - 20 years High And Rising
Les De la soul ont officiellement la poisse. À chaque fois qu'ils viennent à Paris, ils ont un problème technique. Mais cette fois, heureusement, ça n'aura pas empêché le bon déroulement du concert.

Mais commençons par le début.

J'arrive à la villette, accompagné d'amandine, et, après de bonnes heures de stress "comment elle sera la salle à ton avis?" "oooh nooon, finalement Prince Paul ne vient pas!" et autres "bizarre, y'a personne", keivan nous rejoint, avec un petit sac plastique contenant un t shirt célébrant l'événement qu'on s'est empressés d'acheter par la suite.

Le concert commence assez tôt avec les herbaliser, groupe que je ne connaissais absolument pas. Un dj, un batteur, un saxophoniste/flûtiste, un trompettiste/fouteur d'ambiance, un bassiste, un mec au clavier (j'ai jamais su comment on dit) et une vocaliste qui est apparue sur deux trois sons.
Bon faut le savoir, les mecs boivent de la bière sur scène. Mais bon, on a eu le droit à un vrai show, pas genre 20 minutes de première partie à la con. Comme je ne connais pas je suis incapable de vous dire ce qu'ils ont joué. Mais la meuf était assez bonne.

Et puis, nous attendons donc ces chers de la. On s'était dit, vu que le public était assez hétéroclite, on aurait pas le genre de sifflements qu'on aurait pu avoir en attendant un wu tang, par exemple.

Erreur fatale. Maseo, le dj, arrive très concentré, vérifie le tout, mais prend étrangement un peu plus de temps que d'habitude. Horreur. Il fait non de la tête aux techniciens qui l'entourent. Il s'agite. Il s'énerve. Il prend du temps. Et là, le public commence à huer. Siffler. Merde, vous sifflez plug 3, bordel! Au bout d'un certain temps, il nous annonce qu'une des platines est cassée. huh... C'est là que je me demande ce que font les techniciens, dans la vie, en fait. Donc on attend qu'on lui ramène de nouvelles platines, ce petit manège dure un certain temps, mais le public arrête de siffler. Maseo a l'air plus détendu. Il teste la platine. Il sourit. Pheeeew... On aura le droit au concert!

Mase s'excuse et commence donc le show, sur l'intro de Grind date comme souvent, et Posdnuos arrive suivi de Dave. AAAAH ça faisait longtemps. Je crois que Pos s'est souvenu de moi puisqu'il m'a regardé avec un sourire jusqu'au oreilles. Moi aussi, Pos, je me souviens de toi.

Aller voir les De La soul en concert, c'est certes aller voir un concert de hip hop, mais aussi, un peu comme aller voir un three man show. Les mecs sont à mourir de rire. Ils se poussent sur scène, s'envoient des balles de ping pong imaginaires, et pendant que Pos plug 1 est devant à faire son couplet, toute une scène a lieu en arrière plan : Dave et Mase font un concours de booty shake à se pisser dessus. Mase hurle à la mort, Pos saute partout et Dave danse comme un dégénéré. Les De La nous aiment, et on leur rend bien. Saturdays nous met en transe, Jenifa nous fait hurler, la version live d'Eye Know est superbe, avec le Rhythm Roots All Star qui les accompagne en grande pompe. Les De La nous aiment tant que Pos descend chanter avec nous dans la fosse, que Maseo nous a à peu près tous serré la main (il sent d'ailleurs irrésistiblement la gelée fruits rouges, c'est assez génial), que Dave hurle à qui veut l'entendre que paris est "sooooo hip hop!!!" Les De La nous aiment tant qu'ils partagent leurs délires à la con avec nous.

Ils parcourent toute leur carrière, passant d'un Eye know à un Stakes Is High, sans aucun faux pas. Il faut dire que ce concert, ils l'ont potassé. Malgré leur grain de folie, tout était calculé au millimètre. Forcément, avec une band à côté, ils avaient plutôt intérêt.

Voici la setlist du show, dans le désordre, sans doute :
The Future
A Roller Skating Jam Named "Saturdays"
Stakes Is High
Eye Know
The Grind Date
Pass the Peas
Breakadawn
I Am I Be
Jenifa Taught Me (Derwin's Revenge)
Oooh
All Good
(RAPPEL)
Feel Good Inc.
Me Myself And I
The Magic Number

Quelques regrets, dans la setlist, évidemment, je les aime tant. Pour moi le gros oubli est Rock.Co.Kane.Flow, qui avait foutu le FEU l'année dernière au zénith, après j'aurais bien aimé qu'ils jouent buddy, tread water, pease porridge ou let, let me in, et surtout ego trippin', Maseo étant en grande forme, ça aurait pu être assez énorme.

Mis à part ça, les De La nous ont une nouvelle fois prouvé qu'ils étaient là par plaisir (25€ la place, ce n'est pas le standard, en rap us ce serait plutôt 45€) et qu'ils avaient encore de beaux jours devant eux. Et, mieux encore, ils ont réussi à faire oublier leur petit problème technique du départ. Alors, on se retrouve pour le 30ème anniversaire de 3 feet high and risin', les gens.

Comentarios

Dejar un comentario. Entra en Last.fm o regístrate (es gratis).